EVALUATION DE GROUPES RELATIONNELS DE FEMMES AGEES ATTEINTES DE LA MALADIE D’ALZHEIMER A UN STADE AVANCE (MMSE < 10)

Evaluation de groupes relationnels de femmes âgées atteintes de la maladie d’Alzheimer à un stade avancé (MMSE < 10) 

Sue Ellen Dayoub*, Alain Sagne**, Louis Ploton*** 

*Psychologue Clinicienne, Docteure en psychologie  sueellendayoub@gmail.com  

**  Psychologue Clinicien, Maitre de Conférences, Université Lyon-2

*** Psychiatre, Professeur émérite de Gérontologie, Université Lyon-2

 Résumé : Nous avons pu mettre en évidence un effet significativement très positif (p<0.01)- chez des femmes atteintes d’une maladie d’Alzheimer grave (MMS<10) – d’une prise en charge de trois mois en petit groupe, avec une médiation chant, se référant au concept de cadre psychothérapique.Cet effet a pu être observé au sein de 10 groupes (soit 60 sujets) à partir de la 6ème séance.Il a pu être objectivé dans la vie quotidienne des patientes au moyen d’une évaluation effectuée par des soignants ne participant pas au groupe.En référence à une population témoin, l’amélioration constatée a concerné la thymie et les troubles du comportement évalués avec des échelles standardisés (Inventaire Neuropsychiatrique, échelle de Cornell, inventaire d’agitation de Cohen Mansfield).

 Mots clés :   Alzheimer, chant, groupes, sociothérapie, thérapie non médicamenteuse.

pour accéder au texte complet, cliquer ici 111 SE Harfouche groupes relationnels MA.doc

A propos Sue Ellen DAYOUB

Contacter l’auteur : sueharfouch@yahoo.com

Ce contenu a été publié dans Articles psychogériatrie, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.